Développeur web senior / UX designer 9 ans d'expérience

- Rennes

ID AppsDes sites et des apps

Voir PDF

- - La Réunion

Pyx4Développeur suisse (comme le couteau, hein)

Travailler sur une île, ça n'a pas de prix. Enfin si, celui d'un billet d'avion depuis Paris pour 5 (une femme, deux chiens et un chat) et d'un container, plein.

J'ai eu l'occasion de découvrir une autre facette du développement : le mode start-up réunionnais. Un environnement unique Rails du déploiement capistrano et du jQuery dans le rôle de charpente front end pour faire tenir le tout. Loin du BDD habituel, pas de test unitaire. Gloups!

Mais Pyx4 est une application de gestion de processus d'entreprise. Son orientation UX fait qu'elle dispose d'une « single page application » écrite avec SpineJS, un vrai petit Visual Studio embarqué qu'il a fallu enrichir et maintenir. Oui vous avez bien lu SpineJS !

Puisque dans une start-up réunionnaise on est pilotés par le temps la feature le café les priorités du patron, j'ai pu me tester sur la plateforme .NET et y écrire une routine C# capable d'analyser des documents Visual Studio. Le but? Extraire les vieilles données graphiques clientes et les fournir en JSON pour les injecter dans la nouvelle base MySQL de Pyx4.

Bon, je ne pouvais laisser mes incroyables talents de côté, alors j'ai étudié la possibilité de supprimer la lenteur insupportable de Sprockets afin d'intégrer à Rails une véritable stack front end Angular Gulp Karma pleine de vitesse et de tests automatisés. J'avais dans l'idée d'utiliser Rails comme un webservice et d'avoir une application construite en web components Angular, testés, réutilisés, tout en gardant un unique mode de déploiement via Capistrano. Une scission front / back virtuelle orchestrée par un asset pipeline dopé aux hormones. Je touchais au but.

Puis on m'a murmuré à l'oreille que la start-up n'était pas prête pour ça. Alors je suis parti faire du beach tennis.

- - Paris

Le FigaroMaitre Windu Widgets

Passer d'une version majeure de son site public à sa suivante, ce n'est pas évident. Lorsque l'on s'appelle Le Figaro.fr et que l'on possède 12 millions de visiteurs uniques, ça l'est encore moins. C'est dans ce contexte que je suis allé faire un petit tour dans leurs très beaux locaux à Paris. « Il y a beaucoup de projets à mener, choisis celui qui te plaira ». C'est une phrase que l'on entendra pas beaucoup dans une carrière professionnelle. Et pourtant.

Sur le site du Figaro.fr, il y a cette colonne de droite remplie de données dynamiques jusque là gérées "à la main". J'ai donc choisi de créer un projet ANGULAR de toute pièce afin de faciliter leur gestion. L'idée? Prendre des composants angular préexistants (mais spécifique au Figaro) depuis une librairie, les poser via drag'n drop dans une vue responsive (plusieurs sélectionnables) et faire de l'in place editing pour les personnaliser. Soit par des données statiques, soit en chargeant un json dynamiquement pour faire du data mapping à la volée. Un mini Wix spécial Figaro, quoi.

Bien entendu, les choses ne pouvaient pas être aussi simples. L'ajout de la contrainte seo nous a forcé à créer un widget builder, une routine sous PhantomJS qui mâche les widgets construites graphiquement par l'application et les digère sous forme simple html css et parfois javascript.

Un premier prototype fonctionnel concluant, un webdesign plein d'ux qui va bien, et le tour était joué. Mon billet pour la Réunion m'attendait.

- - Paris

MappyGourou au front

Lorsque le groupe PagesJaunes décidait d'affronter Google et son StreetView en face to face, il n'envisageait pas faire les choses à moitié. Ainsi naquit UrbanDive. D'abord 2, puis 5, puis 30 freelances, 2 ans de développement SCRUM sans turnover. Une vraie famille. Naturellement, on peut penser que j'étais le premier arrivé, mais non, que le 5ème.

Bon, bien entendu, j'étais le premier front end. N'abusons pas!

L'outil de Google, Closure Compiler, balbutiait à cette époque. Qu'à celà ne tienne : écrivons notre propre surcouche JavaScript OO avec classes et interfaces, et laissons le compilateur maison écrit en Python agir, puis passons le tout à WebDriver pour tester. Une stack sympathique et un scaling efficace pour une première version de l'application. Hybride entre UX 2D et cartographie 3D ActionScript.

A peine le temps d'être une équipe de 5 front end que la seconde version de l'application débarquait. Cette fois-ci j'ai entrepris d'écrire un framework JavaScript de type MVP (oui P comme Presenter) pour gérer la nouvelle cartographie 2D (intégration des tuiles Mappy) en plus de l'ancienne cartographie 3D ActionScript. Le tout saupoudré de problématiques SEO, hors de question de faire du cloaking! Heureusement le templating EJS client/serveur était là. Un bon casse-tête qui m'a coûté plusieurs week-ends. Pour dormir sur place, je vous conseille le canapé vert.

Quant au serveur, d'abord en PHP Zend, puis Symfony, pour finir en Java sous la forme d'un webservice sécurisé devant une base de données NoSQL MongoDB. On dira merci à l'équipe back end dédiée. Des vrais geeks à lunettes et drôles, c'est rare. Même moi je le reconnais.

L'ultime version toujours en ligne, celle qui fit fusionner les technologies mais aussi les effectifs de Mappy et UrbanDive, mis fin à cette aventure. Mon dernier projet fut l'application mobile dédiée pour laquelle Symfony et Backbone étaient déjà en place.

Une très belle aventure humaine et technique, et mes premiers pas de techlead front end!

- - Paris

b4nextDébuts en freelance

Après une première expérience professionnelle concluante, suivie de deux terribles mésaventures, le constat était un peu amer. Peut-être était-il temps d'essayer autre chose? J'ai donc crée ma société. Tout d'abord en auto-entrrepreneur, puis en EURL quelques années plus tard. Voici b4next.

Les premiers temps sont forcément compliqués. Il s'agissait donc d'empiler les sites! Boutiques avec Prestashop et écritures de plugins PHP, sites vitrine avec SPIP et Joomla, animations Flash pour des web agency, quelques webdesigns par-ci par-là également. Tout y est passé ou presque.

C'est dans cette soupe freelance primitive que mes premiers amours, ceux qui m'ont lancé dans la vie professionnelle, Neocles, sont venus taper à ma porte avec un projet ambitieux. WebDesign complet, planches photoshop UI, composants UX et développement JavaScript associé. J'avais tout à faire. Un vrai bac à sable! Seul commandant technique sur le pont, mon choix s'était porté sur mootools, jquery et jqueryui. Des fers de lance à l'époque.

Mais comme tout était trop beau pour être vrai. Le projet s'est arrêté. Les sous, quand ça manque, ça manque.

- - Boulogne

ViaMichelinPadawan JavaScript

Que se passe t-il lorsqu'un padawan découvre que son maître JavaScript possède quelques carences techniques? Ces quelques mois passés chez ViaMichelin m'ont apporté un élément de réponse.

C'est lors du changement de version majeur du site B2C, alors leader devant Mappy au nombre de visiteurs uniques, que je m'étais effectivement rendu compte que certaines choses n'allaient pas. Pourtant autant d'un livre nous montrant comment bien débuter en JavaScript, mon cher maître n'était pas au fait de ce qu'était une closure, utilisait le type inference sans trop savoir comment et s’enorgueillissait d'augmenter le prototype d'object. Les connaisseurs le diront : "c'est pas bien!". Des fuites de mémoires et des bugs liés à ces pratiques ont englué le développement, qui heureusement est allé à son terme.

Petite anecdote sympathique, jQuery pointait le bout de son nez à ce moment là et l'idée de l'utiliser me plaisait beaucoup. "Ça n'a aucun avenir ce genre de framework" m'a t-on répondu. Ok!

Bien que le site ait été mis en ligne, mon cher maître, les cycles en V et autres collègues aux horaires de fonctionnaires ont eu raison de ma motivation.


- - Paris

ACCORChef de production

Chef de production, ça, ça claque! Oui mais non. Sous ce titre pompeux qui m'a attiré comme une mouche surexcitée sur un ruban se cachait une réalité moins glorieuse. De l'html, de l'html, et encore de l'html. Ma mission? Vérifier que tout cet amas d'html, confectionné par moi ou d'autres (agences externes), soit bien en production. Entendez, en ligne. Contrôleur des travaux de l'html finis, en somme.

Bref, Beaucoup d'html pour rien, quoi. Mais telle la super-héros des mouches, j'ai pu me décoller du ruban et ne pas prolonger ma période d'essai. Bzzzzz!

- - St Ouen

Neocles CorporateVous êtes qualifié

Cela faisait maintenant plusieurs mois que je peaufinais mes diagonal stripes sur PhotoShop, mes logos sur Illustrator, ou encore mes animations flash tellement 2davanced grâce à Macromedia. C'est alors que j'ai vu passer cette annonce de Neocles pour un contrat de qualification en tant que WebDesigner. D'ailleurs, un design était à fournir pour se qualifier. Facile!

Une autre qualification sur concours m'attendait à l'école Istart Digital afin d'y suivre un cursus dédié aux arts du jeu vidéo. Character Design, Matte Painting, Animation 3D, StoryBoarding, même des cours de mime. Des termes qui résonnaient naturellement en moi après une terminale S option maths spé passée à gribouiller mon "art" sur les tables. Le bac? Non non, je n'y suis même pas allé. D'autres s'en sont occupés mieux que moi!

Neocles fournissait une solution e-commerce haut de gamme écrite en VB et dont l'équipe comptait ses membres sur les doigts d'une main. WebDesign, intégration HTML crossbrowser et mes premiers scripts DHTML (si si, rappelez vous, c'était la mode à l'époque) pour créer des comparateurs et autres configurateurs pour plateformes de vente en ligne. Bizarrement, quand je disais que JavaScript était l'avenir du web, on me riait gentiment au nez.

Trois années plus tard et mon diplôme en poche, ma passion pour l'UX était née. Une première expérience réussie!

Bonjour !
Comment souhaitez-vous consulter ce CV?
Tout lire
Uniquement les mots-clés
En PDF